Saint Jean de Thouars

 Actualités,

 

 
 

 

Actualités Saint Jeantaises

 

bar_s_4.gif

     

 

Mai 2012

Reconstruction de la cabane de vigne.

 

Ce samedi 17 mars  la première cérémonie de citoyenneté de notre commune a eu lieu à la Mairie, en présence du Maire et de quelques conseillers municipaux.

Avec le retour du printemps et des beaux jours, les travaux de la cabane de vigne ont commencé.
Les employés de la commune ont coulé la semelle et monté quelques rangs de pierre avant de laisser la place aux bénévoles.

Lors d’une réunion préparatoire, il a été décidé de travailler sur le chantier tous les samedis matins du mois d’avril.
Il s’agit dans un premier temps de monter les murs, puis la charpente et enfin de faire les joints.
Plus tard, l’installation d’un pressoir viendra compléter et enrichir ce petit patrimoine, auquel les Saint Jeantais sont attachés.

Un premier chantier a eu lieu le samedi 31 mars sous la responsabilité de M. Jean Marie HAYE, maître d’oeuvre du chantier.
Il n’est pas trop tard pour rejoindre le groupe de bénévoles, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.
A ce jour, il n’est pas prévu de groupe de travail en semaine, mais cela peut s’organiser si des bénévoles le souhaitent.

L’aventure vous tente ? Alors, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de la mairie ou sur le chantier le samedi matin.
Fin avril, un point sera fait sur l’avancement des travaux et de nouveaux rendez-vous de travail seront fixés selon
les besoins.

Depuis début Mars, les travaux de reconstruction de la cabane de vigne ont inspiré l’un de nos concitoyens qui a publié le 14 mai sur son blog, l'excellent billet que voici :

« A Saint-Jean-de-Thouars, chaque samedi matin des bénévoles montent des murs.
Oh ! pas des murs qui emprisonnent, ce n'est pas le genre de la maison. André, Serge, Jean-Marie et les autres reconstruisent un modeste vestige : la dernière maison de vigne qui reste debout loin à la ronde.

En bordure de la route qui file vers Parthenay l'humble édicule menaçait ruine. Démonté pierre par pierre, le voilà de nouveau sur pied ; comme en Egypte on a rebâtit le temple d'Abou Simbel, toutes proportions gardées.
Sous la haute direction artistique de Jean-Marie Haye qui veille à l'alignement des moellons et à l'usage (approximatif) du fil à plomb par les constructeurs amateurs, la bâtisse a la forme bizarre d'un trapèze en raison, certainement, d'obscures limites de propriétés.

La pose du bouquet final a marqué samedi la fin du gros oeuvre. Mais il reste encore de l'ouvrage, enduit, pose du vieux carrelage, charpente, couverture de tuiles.
Par l'effet d'une sorte de miracle naturel, chaque participant trouve d'emblée une fonction. André par exemple est devenu expert en caillasse. Il trouve avec l'habileté d'un chercheur de truffe la bonne pierre, que Serge posera au bon endroit. Vous ne pouvez pas savoir comme c'est beau à voir!

Bien sûr le labeur s'accomplit dans une sorte de gaieté enfantine. Les routiers qui passent non loin klaxonnent pour partager le plaisir commun, comme s'ils savaient que cette aventure n'est pas ordinaire. Une voisine vient apporter le café et des galettes au beurre.

Le casse-croûte de 10 h et la débauche de midi sont accompagnés par quelques flacons sortis des caves locales. Car ici on ne bâtit à pierre sèche !

Quand tout sera fini, les mains vont se trouver bien désoeuvrées. Eh les gars ? Une cathédrale ça vous dit ? On n'en a pas à Saint-Jean! »
 

blueboard_back.gif

Retour