Saint Jean de Thouars

Actualités

 

 
 

 

Actualités Saint Jeantaises

 

  

LES JOURNÉES DU PATRIMOINE DES
15 ET 16 SEPTEMBRE 2018

L’ENGOUEMENT POUR LE PARC DE L’ABBAYE NE SE DEMENT PAS !

La commune de Saint Jean de Thouars a participé pour la cinquième année aux journées du patrimoine, organisées les 15 et 16 septembre dernier.

Une programmation originale avait été concoctée par la commission communication avec la participation de l’Ecole Municipale d’Arts Plastiques de la ville de Thouars, et le service Ville d’Art et d’Histoire de la ville de Thouars, dans le cadre du dispositif « Adoptez votre patrimoine » porté par la Communauté de Communes du Thouarsais.
230 personnes sont venues visiter le site durant le week-end.

Une exposition d’aquarelles sur le thème du parc de l’abbaye

Exposées au sein de la chapelle sur des chevalets, 20 oeuvres ayant pour thème les différents points de vue des monuments de petit patrimoine au sein du parc s’offraient au regard dès l’entrée dans la chapelle.

Dès 10 H00 samedi matin, élèves, professeurs et visiteurs s’étaient donné rendez-vous pour le vernissage de cette exposition, durant lequel chacun a pu contempler les différents « chefs d’oeuvre », féliciter les peintres et leur professeur Carl Martin.

Etaient également présents, outre le Maire de Saint Jean de Thouars André Béville, ses adjoints et les élus de la commune, la directrice de l’EMAP, Sophie Brossais, le Maire de Thouars, Patrice Pineau, les responsables du service Ville d’Art et d’Histoire, Christelle Bègue, Sabine Blugeon ainsi que Jean Giret Vice-président de la Communauté de Communes en charge de la culture.

Un jeu rallye pour découvrir le parc et le bourg de Saint Jean de façon amusante

A l’initiative de la guide conférencière Sabine Blugeon de la ville de Thouars, un jeu-rallye découverte de la commune était proposé dimanche matin à partir de 10 heures. Ce parcours d’environ 2 heures était proposé aux Saint Jeantais, suite aux travaux réalisés avec un petit groupe d’habitants dans le cadre du dispositif « Adoptez votre patrimoine ». Les participants en sont revenus ravis des découvertes réalisées et de l’accompagnement historique réalisé par la guide-conférencière qui les accompagnait.

Un peu d’histoire

L’abbaye de Saint-Jean de Bonneval est fondée en l’an 973 par le Roi Lothaire.
Mouvement monachisme de l’ordre des bénédictines, cette abbaye devenue royale va acquérir très tôt une grande puissance. 49 abbesses se succèdent à la tête de ce couvent jusqu’à sa destruction.

Quelques « personnalités » ont marqué » l’histoire de cette abbaye.
- Aremburge 1ère est la première abbesse en 973 ; 48 autres lui succèderont.
- Philippe de Chasteigner (il s’agit bien d’une femme ; de façon marginale, Philippe a également été un prénom féminin jusqu’au début du XVIIème siècle) abandonna l’abbaye et partit en Suisse rejoindre Calvin avec 8 de ses religieuses.
- Isabelle de Vivonne, abbesse de 1590 à 1632, reconstruisit totalement le monastère et lui donna la splendeur que l’on découvre sur la vue de Gaignière de 1699.
- Louis de Thy ou de Thys fut la dernière abbesse. Elle mourut dans le plus grande pauvreté après avoir été expulsée du couvent après qu’il ait été adjugé comme bien national à l’issue de la révolution.

La découverte du petit patrimoine

A cours de ces 2 journées, les 230 visiteurs ont également pu découvrir le parc, le ru, les bassins et les bâtiments de patrimoine liés au site de cette ancienne abbaye.

En premier lieu, la chapelle proprement dite. D’une grande sobriété, elle se caractérise cependant d’une certaine élégance. Il s’agit d’un édifice de deux périodes de construction. La partie la plus ancienne à l’est date de la période médiévale (XIIème) avec un chevet plat percé de trois baies élancées « mais qui a été remanié ». La partie occidentale serait plus récente.
Au XIXème, on est venu appuyer une sacristie à l’édifice. Le lavoir-séchoir daté du XVIIIème, visible de l’Avenue Paul Gallot.

Construction quadrangulaire sur 2 niveaux : le lavoir est au pied du bassin, le séchoir ouvert est aménagé à l’étage.  
Le pigeonnier est une construction carrée qui présente à l’intérieur près de 375 trous de boulin. Une échelle pivotante permet l’accès aux différents niveaux.

La fontaine des 3 Maries accueille une source captée sur place avec un bassin maçonné dans un pavillon de plan carré dont la toiture et la corniche viennent d’être réhabilitées par les bénévoles de l’association Patrimoine. La façade occidentale est percée de 3 niches destinées à accueillir des éléments sculptés ou des statues

Ce week-end patrimonial proposé à l’occasion des journées du patrimoine a permis à l’ensemble des visiteurs une réelle découverte ou redécouverte du site qui reste encore méconnu.

 blueboard_back.gif

Retour